Skip to main content
école football filles éducation

Le sport est indispensable à l'éducation des enfants !

Dans les Villages, les enfants ont accès à une éducation qui dépasse largement l’éducation strictement académique et professionnelle.  L’enfant est véritablement considéré dans la totalité de ses besoins.

Malgré le nombre important d’enfants scolarisés dans chacun de nos Villages, ceux-ci sont considérés au cas par cas selon leur situation de pauvreté et familiale.  Le projet porté par chacun des Villages valorise également l’importance du temps libre.

Nos enfants peuvent choisir une ou plusieurs activités sportives, culturelles ou intellectuelles en parallèle à leur formation académique et professionnelle.  Certains s’engageront dans la danse, d’autres plutôt dans les arts plastiques ou encore dans le sport comme le hockey, le football, …

Le sport et les arts sont indispensables dans l’accompagnement de ces enfants.  Ils leur permettent véritablement de s’exprimer et de guérir des blessures émotionnelles liées à leur vie de pauvreté. 

Chaque enfant est considéré dans son individualité dès son entrée dans les Villages et jusqu’à bien après sa sortie.  Une fois leur diplôme en poche, les Sœurs de Marie veillent à leur parcours professionnel et s’assurent qu’ils soient logés dans un logement décent et sécurisé.

Les Sœurs de Marie ont réussi à créer une famille regroupant tant les élèves que les anciens élèves dans cette unité familiale.  Au même titre que dans une famille au sens traditionnel du terme, on s’inquiète de savoir nos enfants en sécurité, épanouis professionnellement et personnellement.  On laisse chacun prendre son envol mais on garde le contact.  On prend des nouvelles et on se rend visite.  On s’entraide.

La combinaison de la formation académique et professionnelle avec une approche centrée sur l’enfant et l’ensemble de ses besoins garantit l’égalité des chances et contribue au recul mondial de la pauvreté.

Depuis 50 ans, plus de 150.000 enfants sont sortis diplômés de nos Villages.  Une fois diplômés, les anciens élèves peuvent subvenir à leurs besoins et aider leurs familles à vivre dans la dignité.  Puisque les jeunes filles ont été au bout de leur scolarité, elles ne reproduisent pas le cycle de maternités précoces dans lequel elles sont nées et pourront offrir un avenir serein à leur future famille.

Pour observer un véritable recul de la pauvreté sur du long terme, l’éducation ne peut se limiter aux savoirs strictement académiques.  La réussite par l’exemple de nos projets en témoigne.

enfants athlétisme école

fottball filles école éducation