Skip to main content
back to school

L'importance des anciens élèves dans l'accueil des nouveaux !

C'est bientôt la rentrée des classes et cette année encore ce sont plus de 1.000 nouveaux enfants qui intégreront nos Villages aux Philippines, au Mexique, au Guatemala, au Brésil, au Honduras et en Tanzanie.  

Ces enfants n’avaient, jusqu’alors, aucun espoir d’échapper à la pauvreté. Chaque journée était un combat pour la survie.

Aujourd’hui, un nouveau monde s’offre à eux, plein d’espoir. Un accompagnement et des encouragements personnels sont nécessaires. Il s’agit de changer complètement leurs habitudes de vie : manger de manière équilibrée... à des heures régulières, porter des vêtements, des chaussures, dormir dans un lit, entretenir le bien commun, utiliser des sanitaires et des douches… et réinventer leur estime d’eux-mêmes.

Les anciens élèves sont les mieux placés pour comprendre et accompagner les nouveaux élèves lors de leur arrivée dans les Villages. Il ne s’agit pas simplement d’accéder à l’éducation, mais également de changer le regard qu’ils portent sur eux-mêmes et sur leur avenir.

Les anciens élèves sont un exemple pour les enfants scolarisés dans nos Villages ! Ils viennent régulièrement témoigner de leur parcours professionnel pour montrer aux jeunes élèves ce que l'avenir leur réserve s'ils s'appliquent bien dans leur études.

Les anciens élèves conservent un rôle crucial dans la continuité de nos projets. Ils sont un exemple pour les autres enfants, offrent des opportunités de stages, aident à organiser certains événements et viennent également prêter main forte aux projets dans des fonctions rémunérées comme celle d’enseignant ou d’expert comptable.

Depuis le début de nos projets, plus de 150 000 enfants sont sortis diplômés de nos écoles. Nous estimons à plus d’un million le nombre de bénéficiaires indirects de nos projets dans le monde.   En effet, les anciens élèves – en accédant à une profession rémunérée – parviennent à soutenir financièrement la scolarité de leurs plus jeunes frères et sœurs ainsi que le quotidien de leurs parents.

Grâce à l’éducation, un enfant peut sortir toute sa famille de la pauvreté.

Le développement ne sera durable que dans la mesure où il pourra être poursuivi et soutenu par les prochaines générations. Nous avons la possibilité de permettre aux enfants pauvres d’aujourd’hui (en leur offrant les mêmes chances sur le plan de la santé, de l’éducation et de la protection contre les préjudices) de se mesurer sur un pied d’égalité à ceux issus de milieux plus aisés, une fois parvenus a l’âge adulte.