Skip to main content

Politique de Protection des Enfants des Villages

COMMENT GARANTISSONS-NOUS LA PROTECTION DES ENFANTS ?

Notre politique de protection de l'enfance veut protéger tous les enfants de toute forme de violence, d'exploitation, de discrimination, d'intimidation et de toute autre forme d'abus préjudiciable à leur développement.

Tous les employés des Villages travaillant pour les enfants sous soumis à cette politique.  Cette politique s'applique également à tous les employés européens d'Opération Terre des Enfants.

La politique de protection de l'enfance d’Opération Terre des Enfant a été élaborée en ligne avec la législation des agences étrangères des pays où nous sommes implantés.

Aux  Philippines , par exemple, les directives du Département de l'éducation sur la protection des enfants et la lutte contre l'intimidation adoptées par le pays ont été prises comme référence tout en les adaptant aux exigences européennes et mondiales.

Les directives politiques sont régulièrement mises à jour pour refléter les obligations changeantes des Sœurs de Marie de sauvegarder et de promouvoir le bien-être des enfants et la mise en œuvre de la politique de protection de l'enfance des Sœurs de Marie est supervisée par un médiateur indépendant aux Philippines.

L'ombudsman assure la transparence de leur conformité aux lignes directrices de la politique. Il exerce ses fonctions de façon neutre et est disponible pour tout enfant ou employé.

La politique de protection de l'enfance des Sœurs de Marie s'applique à tous les enfants sans distinction d'âge, de handicap, de sexe, de patrimoine racial, de croyance religieuse, d'orientation sexuelle ou d'identité.

Opération Terre des Enfants offre une éducation, une formation professionnelle, ainsi qu’un logement, trois repas équilibrés par jour et des soins de santé à plus de 20.000 enfants ayant vécu dans l’extrême pauvreté dans différents pays en voie de développement dont les Philippines, le Mexique, le Guatemala, le Brésil, le Honduras et la Tanzanie.

Nos enfants sont pris en charge par la congrégation des Sœurs de Marie et reçoivent une éducation et une formation professionnelle d'enseignants hautement qualifiés et dévoués ainsi que des conseils moraux et sociaux qui les aident à se préparer à une vie indépendante.

Par leur scolarisation dans l’une de nos écoles, nos enfants sont capables d'acquérir des compétences, de trouver un emploi afin de subvenir à leurs besoins et à aider leur famille et communauté à améliorer leurs conditions de vie.

Aucun des enfants bénéficiaires de l’aide d’Opération Terre des Enfants n’est pris en charge en Belgique ou en Europe.  Néanmoins, nous adoptons les mêmes normes de protection des enfants que celles jugées appropriées en Belgique et en Europe. L’éducation de nos enfants est notre mission et notre priorité. 

Nos enfants ont eu un départ difficile dans la vie.  Certains viennent d’un milieu familial où les relations abusives existent.  Notre priorité est de garantir à tous les enfants la sécurité dont ils ont besoin pour pouvoir grandir et apprendre.  Il s’agit d’une condition à l’émancipation de la pauvreté qui est notre mission. 

Nos Villages pour Enfants offrent une totale transparence dans la politique de protection des enfants. 

 

La politique de protection de l'enfance et de lutte contre l'intimidation couvre tous les enfants pris en charge par Opération Terre des Enfants, même âgés de plus de 18 ans. Elle couvre tous les membres de l'administration scolaire, du corps enseignant, du personnel et des partenaires impliqués dans l'intérêt des enfants.

La protection des enfants est au cœur de nos Projets. Les enfants bénéficient d’un encadrement complet pendant la durée de leurs études, de 12 à 18 ans. Chaque école est un village autonome et sécurisé où les enfants dorment, mangent et étudient en paix et sécurité. Tous nos Villages comprennent la distinction de genre.  Chaque pays dans lesquels nous sommes implantés disposent d’un Village pour Filles et d’un Village pour Garçons. 

La sécurité physique de ces villages est une priorité pour protéger tous les enfants et tous ceux qui y travaillent.

Dans nos Villages, le bien-être des enfants est primordial et les sœurs assurent la sécurité des enfants en veillant à ce que tous les employés se conforment aux termes de la politique de protection de l'enfance et de lutte contre l'intimidation. Ils veillent à ce que les droits des enfants soient respectés.

Outre la politique de protection de l'enfance, les études des enfants à l'école et le programme de leurs activités quotidiennes sensibilisent aux droits de l'enfant par le jeu de rôle, la rédaction d'essais et les initiatives scolaires centrées sur le développement de relations saines et la compréhension et le respect pour les différences individuelles. Si vous souhaitez obtenir une copie de la politique de protection de l'enfance des Sœurs de Marie, veuillez envoyer un courriel à info.fr@operationterredesenfants.be ou appelez-nous au 02 230 16 37.

KIM

Depuis que j'ai rejoint le Village de Cavite aux Philippines, je ne dois plus faire les poubelles pour trouver de quoi manger et je reçois l'une des meilleures éducations du pays!

KIM

La famille de Kim vit dans l’extrême pauvreté aux Philippines. Kim est la 4ème enfant d’une famille de 5. Elle a passé la majeure partie de sa vie dans une décharge publique. Entourée par les ordures, elle y trouvait de quoi manger et des petites babioles à recycler et revendre pour aider sa famille financièrement.

Le combat pour la survie était son quotidien.

Intégrer le Village des Sœurs de Marie était mon seul espoir de pouvoir continuer à étudier

John a été abandonné par ses parents alors qu'il n'était qu'un bébé.  Recueilli par sa grand-mère qui avait déjà du mal à assurer un repas par jour, John était déterminé à aller à l'école : il marchait 2h par jour pour aller à l'école et empruntait les fournitures scolaires de ses camarades de classes.  

La grand-mère de John est tombée malade et John craignait de ne pouvoir poursuivre sa scolarité.  

 

Pouvoir poursuivre mes études m'a sauvée d'une terrible pauvreté.

Dion a vécu un déchirement familial terrible.  Son père a été battu à mort sous les yeux de sa femme et de ses enfants pendant la Guerre Civile.  La mère de Dion, en état de choc, n'était plus capable de travailler ou de s'occuper de ses enfants.  Dion et ses frères ont donc été placés sous la responsabilité de son oncle.  La plupart du temps, ils n'avaient pas de quoi manger tous les jours.  Leur oncle faisait tout ce qu'il pouvait pour les aider à suivre l'enseignement primaire malgré les difficultés financières auquel il faisait face.